RANGOON / MANDALAY

Publié le par Neos

RANGOON / MANDALAY

Samedi 12 avril 1997

Aujourd'hui, direction Mandalay, la dernière capitale du pays avant l'arrivée des anglais. C'est aussi la ville culturelle du pays.
Nous prenons l'avion et ... celui-ci est détourné ! Il est détourné sur la ville de Bagan par les militaires. En effet, il y a quelques « moments d'émotions » entre les étudiants et l'autorité à Mandalay. Les militaires nous font descendre de l'avion pour aller attendre dans la petite aérogare que tout rentre dans l'ordre. C'est dans une situation comme celle-ci que nous comprenons bien et rapidement l'expression « no photo, no vidéo ».

Enfin, nous arrivons à Mandalay pour y découvrir un atelier de tissage et de marionnettes de théâtre. Le travail des enfants n'est pas interdit dans ce pays ...
Nous nous dirigeons ensuite au sud-ouest de la ville pour visiter le Paya Mahamuni. Le Paya fut bâti pour abriter une statue vénérée du Grand Sage datant semble-t-il du 1er siècle (il est interdit de photographier la statue). Seuls les hommes ont le droit d'approcher la statue pour appliquer une feuille d'or. Dans cette pagode, on y trouve aussi l'une des plus grosse cloche du pays.

Nous quittons cet endroit pour aller voir une fabrique de feuilles d'or vendues aux fidèles dans les temples. Les feuilles d'or sont martelées pour devenir plus mince qu'une feuille de papier à cigarette. La pénibilité est extrême. Des enfants passent leur journée courbés en deux, à battre la feuille ...pendant qu'elle est chaude.

Après le déjeuner, nous allons visiter la cité de Mingun. Nous allons nous y rendre en bateau sur l'Irrawady. L'embarcadère est d'un autre monde. Les gens vivent dans un dénuement extrême et une grande pauvreté mais ils sourient aux étrangers que nous sommes.

Notre bateau tombe en panne et le mousse plonge à l'eau pour aller en chercher un autre à l'embarcadère, tout simplement !
En arrivant, nous apercevons la masse imposante du Paya. Des milliers d'esclaves travaillèrent sur ce projet pharaonique à partir de 1790 ; Le projet fut interrompu en 1819 à la mort du roi. En 1838, un tremblement de terre fissura le monument, le réduisant en partie, à un tas de décombres. Quel tas de briques ! 72 mètres de haut ! (pour seulement un tiers de la construction). En poursuivant dans ce village très authentique, nous découvrons la cloche de Mingun d'environ 4 m de haut, 5 m de diamètre et pesant 90 tonnes.

Le Paya Hsinbyume se trouve un peu plus loin et ressemble à une grosse meringue ! Il est censé représenter les 7 chaînes de montagnes entourant le Mont Méru tandis que les 5 sortes de monstres mythiques prennent place dans des niches, sur chacune des terrasses.
Nous revenons en ville pour y passer la soirée et y dormir. Mais le programme est chamboulé par le couvre feu. C'est une sensation bizarre et unique de voir son hôtel encerclé par les chevaux de frises, l'armée et ... 3 chars. Finalement, nous n'avons pas d'autre choix que de dîner à notre hôtel.

Publié dans Birmanie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article